• Baptiste

Soirée débat "Elections... mais au fait, de quoi décide t-on ?"


Après avoir posé la question suivante "Les 23 avril, 7 mai, 11 juin et 18 juin, ce sont les élections mais au fait, de quoi décide-t-on ?" aux passants dans 6 marchés différents de Lyon (Vous pouvez d'ailleurs retrouver l'article de Claire à ce sujet) et avoir récolté une multitude de réponses. Il était désormais temps d'organiser notre fameuse soirée-débat sur laquelle nous communiquions depuis près d'un mois et demi.


Le 6 Avril était arrivé, c'était le grand jour ! Dès 16h, Marie et moi nous rendons à la MJC du Vieux Lyon afin de commencer l'installation de la salle. Il nous fallut un certain temps afin d'afficher à l'intérieur comme à l'extérieur de la Mjc tous les témoignages récoltés et soigneusement recopiés au propre sur des feuilles A3.

Rapidement, nous apercevons des badauds qui s'arrêtent curieux afin de lire les témoignages scotchés sur les vitres, "c'est bon signe" me dis-je "ça va attirer du monde !". Ayant fini très en avance, nous décidâmes de faire un petit porteur de parole sur la place Saint Jean, un dernier pour la route afin de grapiller encore quelques réponses et pour attirer les passants.

A peine le panneau accroché que déjà un groupe de collégiens, tout juste sorti de cours nous abordent. "Fillon ! Fillon ! C'est Fillon qu'il faut voter !" s'exclament l'un d'entre eux. Amusés, nous lui demandons s'il a bien lu la question.

- Bah on décide de voter Fillon, rétorque il d'un ton assuré.

- Non mais nous en fait on cherche pas forcément à savoir quel candidat les gens soutiennent, mais plutôt quelle est l'utilité des élections ? Est-ce que vous pensez que c'est un bon fonctionnement, tout ça ?

- Aaaah d'accord !


Un dialogue s'engage, et nous sommes rapidement surpris par leur connaissance du sujet pour leur âge, ils nous assurent qu'ils s'y intéressent beaucoup. Ils nous expliquent qu'ils ont regardé le dernier débat à 11 candidats et qu'ils ont appréciés le suivre. La discussion dérive sur la tenue de Philippe Poutou :

- Franchement Poutou c'est honteux qu'il vienne sans costume ! Ca fait pas du tout sérieux ! Assure l'un d'entre eux.

- Bah en même temps nous dans la rue, on porte pas de costard hein ! C'est peut être pour représenter le peuple, qu'il s'habille comme nous. Lui répond sa camarade.

La discussion se poursuit entre eux, nous nous contentons de les écouter et de relancer le débat de temps en temps en posant une question. Beaucoup de sujets sont abordés, l'influence des parents et de la famille dans leur choix politique, le rôle des médias dans les élections, la personnification de la politique, le vote utile, etc...


Certains proposition intéressantes émergent, l'une des filles amène l'idée d'organiser une élection à l'aveugle où seul les programmes seraient dévoilés mais pas les candidats sensés les mettre en place. Une autre dit qu'il faudrait arrêter les sondages, bref les idées fusent. A la fin deux d'entre eux décident de nous laisser un témoignage, un peu inquiets tout de même que tout le monde puisse le lire et ne les prennent pas au sérieux en raison de leur jeune âge. Nous les rassurons en disant que nous trouvons leurs idées très bonnes et qu'il n'y a pas de raison que leurs témoignages ne soient pas affichés.


L'heure passe et il est bientôt temps de commencer la soirée, après une petite performance de street art signé Claire et Camille, nous rentrons à l'intérieur pour accueillir les participants.


Les gens arrivent au compte-goutte, nous sommes rapidement plus d'une trentaine. La soirée démarre par une petite demi-heure de découverte des témoignages et de dialogue informelle, l'ambiance est conviviale, les gens discutent autour d'une bière ou d'un jus de fruit. Puis Matthieu lance un brainstorming auxquels chaque participant contribue via des post-it, le but étant de créer quelques grands sujets de discussion synthétisant les différents avis récoltés sur les élections.


Rapidement plusieurs thèmes reviennent de façon récurrente, et nous décidons collectivement de les traiter en 4 tables de travail : l'une sur le manque de représentation chez les élus, une autre sur le pouvoir d'agir des citoyens dans la vie quotidienne, une troisième sur le fameux concept de vote utile, et enfin la dernière posait la question du droit et du devoir autour du vote. Nous nous installons autour des tables en fonction du sujet qui nous intéresse, et les discussions débutent.

Pour ma part j'étais à la table concernant "le vote utile", les débats furent intéressants et productifs. Ce que j'ai apprécié durant ce débat c'est de pouvoir parler de politique de façon globale, et non pas centré sur la campagne que nous étions en train de vivre, nous prenions certains exemples récents pour tenter d'illustrer une généralité mais nous ne restions pas bloqué sur l'actualité. J'ai trouvé ça bien plus vivant et profond que les habituels débats d'édidocrates dont nous sommes submergés à la télé ou à la radio. Plutôt que de parler des candidats, nous avons réfléchit autour de l'agencement et du fonctionnement du système, et quelle était la place du vote utile dans cette organisation politique. Afin de rédiger un compte rendu des idées échangées, la nappe nous a rendu un fier service.


A chaque table était prévue un temps de constat d'une trentaine de minutes, puis tout le monde était invité à changer de table, afin d'aborder un autre sujet. A chaque table restait seulement un animateur qui résumait aux nouveaux-venus ce qui s'était dit dans le groupe précédent. Le temps suivant était consacrée à la recherche de solutions aux constats posés. Le concept était intéressant car cela permettait de faire réfléchir différents groupes aux mêmes problématiques tout en conservant les réflexions du 1er groupe afin de ne pas repartir de zéro, un bon exemple d'intelligence collective !


Afin de finir la soirée en beauté, nous avons enchaîné sur un débat mouvant où différentes propositions de solutions étaient traitées, en nous positionnant dans la salle, nous indiquions ainsi si selon nous la solution était faisable ou pas faisable et efficace ou pas efficace.

THE END !



0 vue