• Clémentine

Marie nous parle du WER !


Qui de mieux pour nous parler du Week-end de rentrée qu'une nouvelle arrivante en pleine découverte ?! Place au témoignage :


"Samedi matin : le réveil me sort de ma torpeur. Alors que mon corps m’invite à sombrer, dans le doux confort de mon lit, mon cerveau s’active en le sommant de ne pas se remettre en mode veille en ce jour spécial : premier jour du Week end de rentrée de LADS (« WER » diront les intimes).


Hop en deux temps trois mouvements, mon sac est fait, paré pour deux jours dans la campagne, petite parenthèse prévue hors de Lyon. Arrivée à Vaise, j’aperçois un petit groupe de personnes qui rient, chacun chargés d’un petit sac. Des gens qui rient un samedi matin, aussi tôt, c’est forcément des gens prêts à entamer un week-end dans la bonne humeur. Je me dirige vers eux, guidée par l’intuition que ces personnes pourraient être là pour les mêmes raisons que moi. Bingo ! Le petit mouton égaré a retrouvé son troupeau, en Voiture Simone !


Ca papote sec dans la petite voiture, qui file en direction de Vonas, l’occasion de découvrir déjà, quelques bénévoles, compagne de route ou curieux de l’association.


En un claquement de doigt (ou presque), nous voici arrivés, dans la superbe maison des parents de Gwendoline, qui va accueillir tout ce petit peuple (une petite quinzaine) pendant 2 jours, sous le soleil (exactement). Après la prélude en covoit’ le WER peut vraiment commencer.


———


Dimanche soir, retour au bercail. Posée sur mon canapé je ne veux pas revenir tout de suite à mon quotidien. Je laisse mes pensées vagabonder. Je me sens remplie de plénitude, de gratitude.

J’en retiens surtout les belles rencontres, toutes ces personnes que je souhaite voir à nouveau, à LADS, à des soirées Folk, pour une visite dans Lyon…


J’en ressors avec une meilleure idée de c’est qu’est LADS, ou en tout cas, une idée personnelle.

Loin d’imposer un discours à suivre, LADS réunit toutes les conditions possibles pour créer un espace bienveillant dans lequel chacun peut s’exprimer librement et réfléchir collectivement sur différents sujets, auxquels on ne prend parfois pas assez le temps pour y réfléchir, pris dans notre quotidien vélo / boulot / asso / dodo.


Bienveillance c’est le mot qui a clignoté dans ma tête tout le week-end. Si l’on se retrouve sur des valeurs globales, qu’on prend soin pour partie d’interroger (l’éducation populaire par exemple…), si je pense qu’on est toutes et tous un peu utopistes rêvant d’un monde meilleur à portée de main, qu’on croit à la sensibilisation comme bouclier contre l’ignorance et la domination, chacun peut avoir son propre avis sur chaque sujet : ça discute, ça débat mais surtout : ça s’écoute.


J’en ressors en connaissant Vonas, en connaissant les salariés, certains services civiques et certains bénévoles. J’en ressors avec des jeux plein la tête, réflexifs et ludiques. J’en reviens avec une idée plus claire de ce que peut être la prise de décision par consentement. J’ai aussi le ventre bien plein des bons petits plats du week end (rôo le gâteau au citron !!!). J’en reviens de bonne humeur, avec l’envie de découvrir davantage le Kamichibai et la danse folk. J’en ressors aussi avec des coups de soleil - ma batterie solaire chargée à bloc pour affronter l’hiver.


Venue entre autres, avec l’envie de remobiliser mes neurones endormis à la fin de mes études assez conformistes, je suis fière d’avoir résisté à l’appel de mon lit. J’en ressors avec l’envie de m’investir au mieux, avec le temps disponible, avec l’envie de reconnecter avec les personnes que j’ai rencontrées et les valeurs qui nous réunissent, imperceptibles, presque du domaine du sensible - comme une douce harmonie dont les quelques dissonances qui pourraient s’entendre, saines, indiquent un fonctionnement en sociocratie, et non en tyrannie.

A tout bientôt, et en avant toute !"

Merci Marie et à bientôt ;)


102 vues